Café Tortoni : le café littéraire légendaire de Buenos Aires

Fondé par un cafetier français à la Belle Epoque, le Café Tortoni reste le rendez-vous des intellectuels porteños.

 

De Paris à Buenos Aires

Don Celestino Curutchet & Dona Artcanthurry, 1912, Café Tortoni

Un couple d’immigrants français, Jean et Marie Touan, originaires de Barcus dans les Pyrénées-Atlantiques, achète un café à Buenos Aires qu’ils inaugurent en 1858. Ce café est appelé Café Tortoni en référence au Café Tortoni de Paris, situé sur le boulevard des Italiens et où avait l’habitude de se réunir au XIXe siècle l’élite parisienne. Le café connaît un tel succès que leurs aînés, Jean-Pierre et Anne, les rejoignent. Quand Jean et son fils Jean-Pierre décèdent de la fièvre jaune lors de l’épidémie massive de 1871/72, le café est racheté par le gendre Célestin Curutchet.

 

Toujours au comble de l’élégance

Intérieur du Café Tortoni

Durant les vingt premières années de son existence, le café est situé au coin des rues Rivadavia et Esmeralda. Puis il se déplace à son adresse actuelle sur l’avenue de Mayo dès la percée de celle-ci à la fin du XIXe siècle. Il y côtoie les plus belles enseignes de l’époque dans ce qui se veut le pendant des Champs Elysées de Paris. Tous les détails de l’architecture sont très soignés, avec du marbre, des vitraux illuminés, des tables en chêne et des luminaires de chez Tiffany’s.

 

La Peña du Café Tortoni

Statues de Borges, Gardel et Storni

Le Café Tortoni disposait déjà à l’époque d’une bodega aménagée. Là se déroulait La Peña, association créée en 1926 et disparue en 1943, qui favorisait et protégeait les milieux de l’art et de la littérature. Ainsi, ce café devint le lieu de passage de personnages célèbres : des politiques (Marcelo Torcuato de Alvear ou le roi d’Espagne Juan Carlos de Bourbon), des artistes (Carlos Gardel, Federico García Lorca ou Jorge Luis Borges) ou des personnalités (Juan Manuel Fangio ou Albert Einstein). Entre 1962 et 1974, un groupe de jeunes écrivains se retrouvaient au Café Tortoni tous les vendredis. De ces réunions sont nées trois revues emblématiques, El Grillo de Papel, El Escarabajo de Oro et Et Ornitorrinco, qui furent décisives dans la dynamique littéraire et intellectuelle argentine de cette époque.

 

Le Café Tortoni aujourd’hui

Café Tortoni, bar notable

Son histoire fait de lui le plus ancien café d’Argentine. La conservation de la décoration d’époque accentue son côté légendaire. La Bodega est toujours ouverte et accueille différents artistes de jazz et de tango. Des concours de poésie et des présentations de livres prennent également place dans cette partie mythique du café. Par ailleurs, on trouve dans les différents salons du Café Tortoni une riche bibliothèque, des tables de billards et des jeux de société. Après toutes ces années, il reste un lieu agréable, chaleureux et doté d’un service irréprochable. Le Café Tortoni fait partie des bars notables, déclarés d’intérêt historique par la municipalité de Buenos Aires.

error: Contenu est protégé.