Parcs nationaux en Argentine

Un pays pionnier dans la protection environnementale.

 

L’Argentine, premier pays sud-américain à créer des parcs nationaux

Chutes d'Iguazú, côté brésilien

En 1903, le scientifique, explorateur et naturaliste Francisco P. Moreno fait don de 7500 hectares à l’État argentin, donnant ainsi naissance au parque nacional del Sur, devenu aujourd’hui parc Nahuel Huapi. Ce premier parc est créé en 1922, sur 785 000 hectares, et l’Argentine est alors le premier pays d’Amérique du Sud à se doter d’un tel concept. Elle prend modèle sur les parcs nord-américains, pour préserver la beauté des paysages : il est interdit d’y couper les arbres, de tuer les animaux, de modifier les cours d’eau. Quant au célèbre Francisco Moreno, il a donné son nom à un autre parc et à l’un des glaciers du parc Los Glaciares. La Direction des parcs nationaux est créée en 1934, ainsi que le parc national Iguazú. Trois ans plus tard sont créés les parcs Lanín, Puelo, Los Alerces, Perito Moreno et Los Glaciares. Des fonds sont débloqués pour améliorer les infrastructures et lancer le tourisme.

Lac Nahuel Huapi

À partir des années 1940, la création des aires protégées s’élargit à des objectifs environnementaux, culturels, scientifiques, éducatifs et sociaux. Les recherches scientifiques permettent de valoriser la diversité de la faune et de la flore. De nouvelles régions sont sélectionnées cette fois en raison de la richesse de leur biodiversité : laguna Blanca, el Rey, río Pilcomayo, Chaco, Bosques Petrificados. Une école de gardes est même lancée en 1967, la seule d’Amérique Latine. Une loi de 1970 impose des catégories : parcs nationaux, monuments naturels et réserves nationales. Nouvelle avancée en 1985 lorsque l’Administration des parcs nationaux décide d’intégrer les communautés locales à ses programmes de conservation.

 

Conserver un patrimoine écologique et culturel

Parc Los Cardones, Salta

Aujourd’hui, l’Administration des parcs nationaux conserve 34 aires protégées sur près de 3,6 millions d’hectares et quatre espèces déclarées monument naturel : la baleine franche, le cerf des Andes (huemul), le yaguareté (proche du jaguar) et le taruca (voisin du cerf des Andes). Les principaux objectifs de l’Administration des parcs naturels sont les suivants :

– Préserver la diversité culturelle
– Protéger l’habitat d’espèces en danger
– Promouvoir l’éducation
– Favoriser la recherche scientifique
– Conserver les plus beaux paysages naturels
– Protéger les sites paléontologiques

 

Des aires naturelles protégées au niveau local

Parc national Los Arrayanes, Villa la Angostura

Par la création de parcs et aires protégés, l’État argentin s’est fixé pour « devoir de garantir la préservation de ce patrimoine par l’utilisation durable des ressources, pour que les activités du présent ne compromettent pas le futur ni les intérêts de la collectivité ».

En plus du réseau de parcs géré par l’État argentin, amené à s’élargir, d’autres zones naturelles sont protégées par les gouvernements des provinces, des municipalités, des ONG ou des fondations. Les structures administratives sont moins précises et sujettes aux changements politiques.

Parc National Los Glaciares, Patagonie

Dans cette liste figurent par exemple la réserve de biosphère Delta du Paraná (Province de Buenos Aires), Punta Tumbo et Punta Delgada, refuge des baleines et des manchots dans la Péninsule de Valdés (Chubut), Cueva de las Manos (Santa Cruz), la réserve provinciale Aconcagua et Puente del Inca (Mendoza), la réserve de biosphère La Yunga (Salta), Mar Chiquita et Salinas Grandes (Córdoba), Esteros del Iberá (Corrientes), Moconá (Misiones), etc.

 

Réseau mondial de biosphère de l’Unesco

Parc National Los Glaciares

Le réseau mondial de biosphère de l’Unesco vise à réduire la perte de biodiversité et à favoriser les conditions sociales, économiques et culturelles essentielles à la viabilité du développement durable. Ce réseau compte 529 réserves. En septembre 2007, deux nouvelles réserves en Argentine ont été ajoutées aux onze existantes : Pereyra Iraola, dans la province de Buenos Aires, pour protéger les derniers habitats naturels le long du río de la Plata, et la réserve Andina Norpatagónica, à l’extrémité orientale des forêts tempérées d’Argentine et du Chili.

Parcs Nationaux en Argentine

Les autres réserves sont San Guillermo (vigognes et guanacos des hauts plateaux de San Juan), Laguna Blanca (vigognes et avifaune, Catamarca), le parc Costero del Sur (pampa, province de Buenos Aires), Ñacuñán (Mendoza), laguna de los Pozuelos (Puna, Jujuy), Yabotí (forêt, Misiones), parque Atlántico Mar Chiquito (pampa, Buenos Aires), Delta du Paraná (Buenos Aires), Riacho Teuquito (forêt tropicale, Formosa), laguna Oca du río Paraguay (zone humide, Formosa) et Las Yungas (Salta et Jujuy). Ces réserves recoupent souvent des parcs protégés par l’État national ou les provinces.

 

Patrimoine mondial de l’Unesco

Péninsule Valdès, Patagonie

Parmi les huit sites argentins inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco, quatre y figurent pour des critères naturels: Los Glaciares, le parc national Iguazú, la péninsule de Valdés, les parcs d’Ischigualasto et Talampaya. La Quebrada de Humahuaca est classée patrimoine culturel et naturel.

À voir
– Le site de l’Administration des parcs nationaux argentins (espagnol et anglais)
– Notre guide de la faune argentine

À visiter

Argentina Excepción propose les plus beaux safaris photographique animaliers dans les sanctuaires de vie sauvage en Argentine.

PLUS D'INFO SUR L'ARGENTINE

EXEMPLES DE CIRCUITS

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.

error: Contenu est protégé.