21 septembre 2018

La Patagonie argentine est une région bien connue d’Amérique du Sud, voire l’une des plus prisées. Le glacier Perito Moreno est un de ses nombreux trésors, une véritable carte postale qui fait rêver. Mais il est possible de le découvrir de plus près, non seulement de l’observer mais aussi de le pratiquer en mini trekking.

Les glaciers sont étrangement un mystère de notre planète, bien qu’ils en recouvrent une bonne partie. Ces merveilles de la nature ont l’inconvénient de ne pas se laisser approcher aisément, le plus souvent situées dans des zones froides, en altitude et difficiles d’accès. Le Perito Moreno est différent. Il fait partie du Parque nacional de los Glaciares en Argentine, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981, et qui abrite notamment les lacs glaciaires Argentino et Viedma. Il s´étend sur 540 000 hectares, et fait partie du champ de glace patagonique. Ce dernier est la troisième plus grande réserve d’eau douce du monde, après l’Antarctique et le Groenland. Tous ces glaciers sont alimentés par les précipitations découlant des Andes.

Pour avoir la chance d’admirer et de côtoyer de plus près le glacier Perito Moreno, nous nous sommes rendus en avion dans la ville de El Calafate, qui donne sur le Lago Argentino, le plus grand lac d’Argentine. Nous prenons la route provinciale 11 sur environ 80 kilomètres et entrons dans le parc national. Alors que la majorité des visiteurs se rendent aux passerelles face au glacier, nous bifurquons quelques kilomètres auparavant, jusqu’à l’embarcadère Bajo de las Sombras. Là, nous embarquons pour une navigation sur le Brazo Rico, pendant une petite heure, afin d’atteindre la rive du glacier. La couleur de l’eau du lac varie selon sa profondeur, de 150 mètres en moyenne mais allant jusqu’à 500 mètres par endroit. Les nuances de bleus se mélangent, ondulent sous les vagues provoquées par le bateau. Le Perito Moreno apparaît progressivement sous nos yeux.

Son nom lui vient de l’explorateur et biologiste Francisco Moreno qui étudia particulièrement cette région, en plus d’avoir œuvré pour la délimitation des frontières entre le Chili et l’Argentine. La première chose que l’on remarque est la taille du Perito Moreno ; de la glace d’une épaisseur impressionnante (60 mètres de hauteur), striée de milliers de crevasses. Sa couleur entre le blanc et le bleu glacé nous éblouit. Nous avons déjà la chance de l’observer de plus près : le monstre de glace est encore plus impressionnant lorsqu’on se trouve à ses pieds ! Avec de bonnes chaussures et des vêtements chauds, nous commençons alors une marche sur la rive, le long du Perito Moreno, sur un chemin de forêt. La vue est incroyable, irréelle, entre bois et montagne, avec pour horizon le gigantesque glacier.

Après cette courte promenade, nous chaussons enfin nos crampons et nous démarrons le trekking. Nos pieds s’accrochent à cette glace figée, qui parait pourtant vivante tant elle est sinueuse. Partout des rivières, des crevasses, des grottes naturelles forment des dégradés de couleur bleue. La sensation de marcher sur cet amas d’eau glacée, avec d’un coté les Andes enneigées et de l’autre l’immense Lago Argentino est assez unique. Ça y est, vous faites désormais partie de la carte postale et c’est vraiment impressionnant. Une fois la marche de deux heures achevée, vous pourrez déguster un verre sur le glacier, accompagné d’un glaçon naturel. Nous reprenons l’embarcation et allons cette fois de l’autre côté du lac pour admirer la plus belle vue du glacier en passant par un dédale de passerelles. Une gigantesque coulée de glace de 30 km de longueur, qui se déverse dans les eaux calmes du Lago Argentino. Eaux calmes, sauf si vous avez la chance de voir un morceau du glacier se détacher. Le spectacle est alors incroyable : un bloc craque lentement et chute jusqu’à rencontrer l’eau plus bas, le tout dans un bruit fracassant et des milliers d’éclaboussures. Le glacier est vivant, il lutte contre le lac, grandit et craque sans cesse.

La nature exprime ici toute sa force : on se sent humble face à l’immensité de la glace. Admirer le Perito Moreno est une chose, le rencontrer en est une autre.

 

Josephine Boone

Carnet pratique

Comment y aller ? Vol de 3 heures entre Buenos Aires et El Calafate.

Où dormir ? Hôtel Eolo ou Estancia Cristina ou Hosteria Helsingfors.

Un circuit ? Combiné en Patagonie : El Calafate et Torres del Paine ou encore Circuit premium en Patagonie australe.

 

Diaporama

Découvrez tous nos articles

error: Content is protected !!