Voyage avec un guide francophone en Argentine

L’Argentine est le pays des immensités sauvages, mais pour sortir des lieux de regroupement touristiques, mieux vaut avoir un guide francophone pour l’orientation, la découverte de lieux isolés et la rencontre de la culture locale !

 

Un guide francophone à Misiones et au Paraná paraguayen

Guide francophone à Misiones et au Paraná paraguayen

Le parc Iguaçu est un incontournable en Argentine. Il est facile de visiter les chutes tout seul grâce à des sentiers bien balisés. Toutefois, si l’on veut découvrir agréablement l’histoire et les coutumes locales, l’idéal est d’avoir un guide natif de la région. Outre l’aspect culturel, Iguaçu c’est aussi une variété considérable de faune et de flore, un écosystème bien particulier. Dans la province de Misiones, après les chutes on pense aux réductions jésuites de San Ignacio, Santa Ana et Loreto. Un guide passionné par l’histoire des jésuites changera complètement le voyage. Et si le sujet vous intéresse, il est possible de s’échapper au Paraguay pour voir les chutes de Ñacunday, les chutes del Monday, et un peu plus au sud, les missions jésuites de Tavarangüe, de Trinidad, et de Cosme et Damian. Votre guide argentin vous laisse au bac qui traverse le fleuve Paraná jusqu’à Puerto Franco où vous attend votre nouveau chauffeur-guide paraguayen. Vous revenez en Argentine en reprenant un bac à Bella Vista ou bien par le pont entre Encarnación et Posadas. L’accompagnement de guides vous fera gagner bien du temps, découvrir des tas de choses sans souci de la topographie, d’horaires, de sécurité et d’organisation.

 

Un guide natif de la région dans l’Altiplano argentin

Chauffeur-guide dans l'Altiplano argentin

Si l’exploration de la vallée des Calchaquies et de la vallée de Humahuaca dans le Noroeste argentin est aisé en formule autotour, en revanche nous préférons proposer un chauffeur-guide pour les parcours dans l’Altiplano. En effet, en dehors des grandes villes argentines, la cartographie GPS est imprécise et peu fiable. Les indications sur les carrefour de piste ne sont pas systématique. En outre, des pistes faites par les entreprises minières peuvent porter à confusion. Enfin, les pistes s’endommagent chaque année pendant la saison d’été.

Pour voyager dans l’Altiplano argentin des connaissances et un équipement sont indispensables: la mauvaise qualité de l’essence, surtout dans les zones reculées, peut provoquer une panne moteur. Il convient d’avoir des jerricans de réserve. En cas de panne mécanique, les loueurs ne sont pas capables de se rendre dans l’Altiplano pour dépanner et remorquer. La conduite en 4×4 est une expérience qu’il vaut mieux avoir dans des zones, comme par exemple la Laguna Grande, le volcan Galan, le salar Antofalla ou les sables du Campo de Piedra Pomez.  Il convient de partir avec des outils et moyens de communication comme le téléphone satellitaire. Enfin, il faut gérer le mal de l’altitude. Votre chauffeur-guide aguerri ne peut faillir et accomplira la mission de vous emmener à l’étape du soir. Il est aussi là pour contrôler votre santé et vous conseiller pour éviter maux de tête et nausées.

La formule Autotour est possible dans les hautes vallées du Noroeste. L’itinéraire est ponctué de villages. Les routes et pistes sont entretenues. Toutefois nous recommandons un véhicule 4×4. Une simple averse rend difficilement franchissable, avec un véhicule classique, un río qui grossit subitement. A votre arrivée en Argentine nous vous fournissons un roadbook avec toutes les cartes nécessaires et suffisantes pour ce genre de zones.

 

Un guide traducteur pour la route des vins

Guide traducteur pour la route des vins

La route des vins en Argentine demande une préparation méticuleuse. En effet, chaque bodega dispose de plusieurs options de visite, des horaires qui permettent de visiter de justesse 3 caves par jour. Il faut bien calculer l’itinéraire pour optimiser la journée. Enfin, la langue française n’est hélas jamais disponible pour les visites et dégustations. A tout cela s’ajoute la contrainte de l’alcool au volant. Sans chauffeur, une personne du groupe doit se sacrifier. Pour toutes ces raisons, nous recommandons un chauffeur et au mieux un chauffeur-guide francophone pour traduire l’essentiel pendant les visites.

 

Un chauffeur-guide privé sur le Route 40

Chauffeur-guide privé sur le Route 40

En dehors de certaines zones, la Route 40 en Argentine est une route bien balisée et bien entretenue. Certaines portions s’avèrent toutefois délicates, isolées ou en haute altitude.  Le col Abra del Acay, par exemple, vous fait passer à 4.895 mètres d’altitude ! Plus au sud la route passe dans des lieux assez isolés comme la portion MalarguëChos Malal. En Patagonie Australe la route passe à l’est des Andes, dans la steppe patagonique, si bien que le route est plate et droite. L’intérêt est de rentrer dans les Andes par les rocades pour y découvrir les parcs comme le parc Perito Moreno, (à ne pas confondre avec le région du glacier Perito Moreno), les lacs Posadas et Pueyrredón ou encore le lac Condor. Les routes menant à ces lieux sont peu fréquentées. Et la topographie n’est pas toujours aisée dès lors que vous rentrez dans les Andes. Si votre souhait est d’accéder aux plus beaux endroits, notre recommandation est de voyager avec un chauffeur-guide privé. Sa voiture sera équipée avec les outils adéquats, il sera possesseur d’un téléphone satellitaire, il connaîtra le terrain et ses dangers ainsi que les us et coutumes des habitants.

error: Contenu est protégé.