Le Jardin Botanique : un trésor de biodiversité

Le Jardin Botanique recèle une incroyable diversité d’espèces végétales.

 

Création du parc botanique

Jardin Botanique de Buenos Aires

Situé dans le quartier de Palermo, près du zoo, le Jardín Botánico de Buenos Aires est pensé par l’architecte et paysagiste français Charles Thays. En 1892, celui-ci présente à la municipalité de la ville un projet montrant la nécessité de créer un jardin botanique pour des raisons à la fois d’étude, de récréation et d’esthétique. Sa construction doit répondre à des enjeux d’ordre scientifique, tout en permettant à la population d’en faire une aire de jeu et d’apprentissage. Le projet est approuvé et les travaux commencent sur sept hectares de terrain où sont plantées plus de 5500 espèces végétales. Il est inauguré le 7 septembre 1898, et classé Monument Historique National en 1996.

 

Un projet multifacettes

Carlos Thays

Très organisé, Charles Thays imagine le Jardin Botanique selon une structure bien précise. On distingue les trois principaux styles de paysagisme – symétrique, mixte et pittoresque – qui se retrouvent respectivement dans les trois principaux jardins : français, oriental et romain. Le Jardin Botanique dispose également d’espaces où les plantes sont classées selon leur origine : Asie (sophora japonica), Océanie (acacias), Europe (chêne), Afrique (fougères), États-Unis (séquoias). Un accent particulier est mis sur la flore Argentine. Enfin, un Jardin des Sens regroupe des épices aromatiques.

 

L’édifice central du parc

Administration du jardin botanique de Buenos Aires

La construction de ce bâtiment de style anglais est imaginée par l’ingénieur militaire d’origine polonaise Jordan Wysocki et réalisée par Pedro Serechetti en 1881. Charles Thays y vit avec sa famille pendant la construction du jardin entre 1892 et 1898. Cette demeure accueille successivement le musée national d’Histoire pendant 2 ans, puis le Ministère de l’Agriculture pendant douze ans. Aujourd’hui, elle abrite l’administration du parc et une salle d’exposition temporaire.

 

Les autres merveilles du parc

Les verrières du jardin botanique de Palermo

Le Jardin Botanique de Buenos Aires permet également de visiter cinq serres. La plus grande d’entre elles, appelée l’Art Nouveau, mesure 35 mètres de long sur 8 mètres de large, a été admirée à l’Exposition de Paris en 1900. Elle contient diverses espèces exotiques provenant des régions les plus chaudes comme les fougères, les orchidées ou les palmiers.

Ce parc botanique compte également des sculptures telles que « La Primavera », « Loba Romana », « Venus » et bien d’autres. On découvre également le musée Botanique, l’École Municipale de Jardinage et une véritable bibliothèque botanique possédant 1000 ouvrages et 10 000 publications venues du monde entier, disponible gratuitement pour les visiteurs.

error: Contenu est protégé.